Internet, cellulaires, webcams : les jeunes d'aujourd'hui ont accès à de la pornographie partout, en tout temps. « Ils voient des choses incroyables et pensent que c'est ça la sexualité. Il n'y a plus de limite. Les gars demandent des actes sexuels insensés et les filles font semblant d'aimer ça. Bordel, réveillons-nous et vite ! »

La sexologue Jocelyne Robert se rappelle un cas qu'il lui a été soumis il n'y a pas si longtemps :

« Des parents ont découvert que leur jeune fille de 13 ans était devenue l'esclave sexuelle d'une bande de jeunes gars. La petite fille en question était tout simplement tombée amoureuse d'un garçon, comme cela arrive normalement à cet âge là. Mais le gars, lui, a dit à la jeune fille que si elle couchait avec ses amis, elle pourrait alors être sa blonde. Elle a accepté, et elle s'est fait baiser par tous les gars du groupe. Elle était devenue un instrument sexuel. Ce qu'on voit aujourd'hui, c'est de la sexualité agressive. On est dans le culte des trois "c", soit le cul, le corps et le cash ».

Source : http://www.montrealexpress.ca/article-129731-Pipe-a-10-dans-les-cours-decole.html